Violence conjugale : 70 femmes assassinées !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

On fait quoi pour stopper ce carnage ?

39 d’entre elles étaient mères, une était enceinte de 6 mois et une a été tuée avec sa fille.

Elles laissent derrière elles au moins 82 orphelins dont 5 ont découvert leur corps et 4 ont été témoins du meurtre.

48 ont été tuées chez elles, 19 ailleurs et 3 dans un lieu inconnu.

Au moins 24 d’entre elles étaient dans un contexte de séparation et/ou de violences régulières.

« On est dans des situations de non-assistance à personne en danger. Quand quelqu’un vient vous voir et que vous ne faites rien, c’est ce que l’on appelle de la non-assistance à personne en danger.

La chaîne de responsabilités est multiple mais elle commence au commissariat. Pourquoi des plaintes de femmes victimes de violences ne sont pas prises et ne sont pas transmises aux procureurs, alors que les policiers sont obligés de prendre les plaintes ?

Pour plusieurs raisons. Notamment parce qu’il y a des politiques de chiffres. Plus il y a de plaintes dans un commissariat, plus on a l’air de croire que c’est un endroit difficile et moins il y a de plaintes et plus ça a l’air d’être un endroit très calme. Et puis, dans la société, il y a un manque de considération, un manque de prise au sérieux des femmes victimes de violences ».

Anne-Cécile Mailfert, Présidente, Fondation des Femmes

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.