Seuls 21 pays sont dirigés par des femmes dans le monde

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Sur un total de 200 pays dans le monde, cela fait peu…

Avec l’élection en décembre dernier de Sanna Marin à la tête de la Finlande, le monde compte désormais 21 femmes cheffes d’État ou de gouvernement. Premier pays européen à avoir accordé le droit de vote aux femmes et de se présenter à des élections en 1906, la Finlande a désormais à sa tête la plus jeune Première ministre de l’histoire de son pays.

Et ce n’est pas chose aisée. Sur les quelque 200 pays qui composent le monde, 90 % d’entre eux sont dirigés par des hommes. Et pour cause, toutes avaient pour prédécesseur un homme.

La Nouvelle-Zélande, actuellement dirigée par Jacinda Ardern, a été le premier pays au monde à accorder le droit de vote en 1893, rappelle Euronews. Pour avoir le droit de se faire élire, les femmes devront tout de même attendre l’après-guerre, en 1919.

La moitié des dirigeantes en Europe

Sur les 21 femmes, 11 d’entre elles sont à la tête d’États européens. Concernant l’autre moitié, quatre dirigeantes se situent dans des pays asiatiques, deux en Afrique, deux dans les Caraïbes et deux en Océanie.

Cette liste pourrait être rallongée, comme le souligne Euronews, par trois autres femmes. La reine Elizabeth II, tout d’abord, qui est à la tête de 16 pays, sans pour autant avoir de rôle décisionnel. Il en est de même pour la reine du Danemark Margrethe II. On pourrait également citer Nicola Sturgeon, première ministre de l’Écosse, qui bien qu’elle soit une nation du Royaume-Uni n’est pas un État.

Photo Jacinda Arden, premier ministre de Nouvelle Zélande

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.