Qui est la femme de l’année 2019 pour les ados ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Les figures engagées ont la cote et la 1ere marche du podium est… leur maman !

«  D’après toi, quelle femme mériterait le titre de femme de l’année 2019 ? »  C’était la question posée en novembre par l’institut Junior City à 406 filles et garçons de 11 à 14 ans, pour le magazine Okapi .

Étonnant et touchant, c’est « maman » qui arrive en tête du palmarès, avec 14 % des citations (18 % chez les garçons).  Loin des clichés sur les conflits parents-ados, la maman est la représentante d’un cocon familial protecteur encore très important, explique le magazine des ados.  Elle gère le quotidien, pense à tout ce qu’ils oublient […] Elle rêve d’avenir avec eux ; elle calme leurs peurs et leurs chagrins, note François Blaise, le rédacteur en chef.

La jeune militante écologiste Greta Thunberg arrive sur la deuxième marche du podium. Avec 8 % des citations (et 11 % pour les 13-14 ans) et devient ainsi la première personnalité publique à trouver grâce aux yeux des ados. Enfin, en troisième position, les ados citent la chanteuse Angèle. L’auteure, compositrice et chanteuse, couronnée aux derniers Music Awards,  est aussi une personnalité engagée. Dans ses textes elle aborde sans tabou sexisme, réseaux sociaux et identité digitale vs la « vraie vie ». 

Brigitte Macron quatrième

Même si elle est cinq fois moins citée que « maman » et trois fois moins que Greta Thunberg et Angèle, c’est Brigitte Macron qui apparaît en 4e position. Elle est suivie en cinquième position par l’exubérante chanteuse (et actrice) Lady Gaga. Enfin, à la 6e place, on retrouve ex-aequo, deux artistes françaises : Aya Nakamura, au vocabulaire parfois hermétique pour les parents, et Jenifer, la chanteuse engagée pour les Restos du cœur et ex-jury de The Voice.

Bravo pour ce podium !

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.