Pouvoir d’achat : les femmes se serrent plus la ceinture que les hommes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

60% des hommes disent continuer à se faire plaisir dans leurs achats contre seulement 45% des femmes.

Une rentrée qui inquiète les consommateurs. Alors que la période est toujours douloureuse pour le pouvoir d’achat avec les dépenses contraintes (fournitures, vêtements, inscriptions…), cette année elle l’est davantage avec la poussée inflationniste.

C’est ce que constate Bonial dans son baromètre réalisé par OpinionWay. Les Français ont désormais pour 85% d’entre eux un sentiment négatif sur leur pouvoir d’achat, en hausse de 4 points par rapport à juin dernier. 31% d’entre eux peinent toujours à financer leurs dépenses jusqu’à la fin du mois. Plus encore, 34% estiment que leur pouvoir d’achat ne leur permet pas de vivre décemment.

Ce sont les femmes qui semblent le plus contraintes dans le pouvoir d’achat. Dans le baromètre Bonial, on note des différences importantes selon le sexe. Ainsi, si 76% des hommes interrogés assurent pouvoir financer leurs dépenses jusqu’à la fin du mois, seules 61% disent pouvoir y arriver.

Concernant les achats plaisir, moins de la moitié des femmes (45%) disent avoir la capacité d’en effectuer contre près de 60% des hommes. Idem pour la capacité d’épargner qui est possible pour 47% des hommes contre seulement 39% des femmes. Des écarts qui traduisent des écarts des rémunérations et peut-être une sensibilité plus importante des femmes à l’évolution des prix, notamment alimentaires.

Lidl et Leclerc indétrônables

Pour leurs courses, les consommateurs français privilégient toujours Lidl et Leclerc, les deux enseignes qui selon eux sont le plus à même de préserver leur pouvoir d’achat. 53% des personnes interrogées estiment que Lidl les aide contre 46% pour Leclerc. Suivent Carrefour (36%) en progression sur cette question et qui est passée devant Intermarché (32%). Les enseignes les plus mal notées sur cette problématique sont Monoprix (10%), Biocoop (10%) ou encore Casino (9%).

Pour les achats non-alimentaires, c’est Amazon qui truste la première place (53% des consommateurs disent que le site améliore leur pouvoir d’achat) devant Action (45%), Decathlon (34%) et Kiabi (28%).

Des Français qui assurent continuer à se restreindre. Les achats le plus sacrifiés étant les produits d’hygiène (53% d’entre eux sabrent dans ces dépenses), devant les cadeaux pour les proches (50%) et les courses alimentaires (49%). En revanche, les sorties au restaurant ne semblent pas trop pâtir de la situation: 47% des personnes disent continuer à aller au restaurant, en hausse de 1 point par rapport à juin.

Enfin, concernant les mesures gouvernementales, c’est le blocage des prix de l’énergie qui est le plus plébiscité par les Français. 81% d’entre eux jugent cette mesure utile devant le chèque énergie (69%), le chèque alimentaire de 100 euros (63%) ou encore la remise à la pompe (61%).

Source : BFMTV

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.