Pourquoi les nations qui échouent avec les femmes sont en échec ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Et pourquoi la politique étrangère devrait tenir davantage compte de la moitié de l’humanité.

Les femmes doivent participer aux pourparlers de paix. Entre 1992 et 2019, seuls 13% des négociateurs et 6% des signataires d’accords de paix étaient des femmes. Pourtant, la paix a tendance à durer plus longtemps lorsque les femmes sont à la table des négociations.

Cela peut s’expliquer par le fait qu’elles sont plus disposées à faire des compromis ; ou peut-être parce qu’une salle sans femmes implique un arrangement entre les hommes armés sans la contribution des non-combattants.

La politique étrangère ne doit pas être naïve. Les pays ont des intérêts vitaux, et doivent se défendre de leurs ennemis. La géopolitique ne doit pas être considérée uniquement à travers un prisme féministe, pas plus qu’elle ne doit être considérée uniquement en termes d’économie ou de non-prolifération nucléaire.

Mais les décideurs politiques qui ne tiennent pas compte des intérêts de la moitié de la population ne peuvent espérer comprendre le monde.

Source : The Economist

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.