Mitterrand, le Président qui aimait les femmes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Ministre ou Président, il a joui de son pouvoir dans les bras de ses admiratrices.

François Mitterrand était un président qui aimait les femmes. Sa double vie, sa fille adultérine, ont passionné les Français. Mais il fut aussi un véritable Pygmalion pour plusieurs personnalités féminines, comme Ségolène Royal ou Anne Lauvergeon, qui ont depuis pris leur envol.

Si l’ex-Président a collectionné les relations avec les femmes, toutes n’ont cependant pas eu la même importance pour lui. Parmi les femmes de sa vie, il y a évidemment Danielle Mitterrand (52 ans de mariage), mais aussi sa maîtresse de 30 ans Anne Pingeot, son amante suédoise pendant 15 ans Christina Forsne ou encore son aventure hors du temps avec Dalida. D’autres histoires sont plus anecdotiques, mais revêtent un côté énigmatique indéniable (l’actrice Annie Girardot ou l’animatrice Christine Bravo).

On ne peut pas les avoir toutes, mais il faut essayer », disait François Mitterrand à son vieux complice Roland Dumas. Et, comme un autre de ses proches, André Rousselet, s’étonnait, quelques mois avant l’élection du président socialiste, de la présence au domicile conjugal d’un jeune moniteur sportif, ami de Danielle Mitterrand : « Que voulez-vous ! On ne peut pas demander à une femme plus qu’on ne lui donne. »

Tout Mitterrand est là : entre le cynisme d’un don Juan pour qui la conquête du pouvoir est associée à celle du sexe féminin, et une réelle attention portée aux femmes. À commencer par la sienne, qu’il aura trompée durant cinquante-deux ans tout en lui manifestant un sincère attachement.

« Il faut savoir donner du temps au temps », disait-il. Il lui fallut bien du talent pour faire en une journée ce que d’autres ne peuvent accomplir en une semaine. François ­Mitterrand organisait chaque jour ses loisirs : ses promenades dans Paris, le golf, des déjeuners en bonne compagnie, des rencontres agréables.

C’était un artiste. Mais cette vie privée sans entrave qu’il s’était choisie nous parle d’un monde englouti. François ­Mitterrand est mort au siècle dernier quand les portables, la presse people, Internet, les réseaux sociaux n’existaient pas. Quand le secret était encore possible. 

L’archive de l’INA : François Mitterrand s’adresse aux femmes, 22 avril 1974.

Campagne officielle pour François MITTERRAND le candidat commun de la gauche pour le premier tour des élections présidentielles

Réagir, intervenir, suggérer ? Nous vous écoutons : contact@womentoday.fr

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.