14 July, 2020
HomeJe m'informeCultureMilitante pour l’égalité en politique !

Militante pour l’égalité en politique !

J’ai toujours été la première femme dans mes fonctions de « directeur de la communication ». Il a d’ailleurs fallu plusieurs années avant que je ne réussisse à me faire appeler « directrice » sans pour autant perdre de crédit !

Et à ce poste d’observation, dirigée par des hommes, j’ai observé le destin des femmes qui intégraient des équipes politiques. Bien sûr, j’avais comme chacune d’entre nous en tête des modèles d’exception : Simone Veil, Françoise Giroud et quelques autres… Combien d’autres ? Assez peu au final. Être une femme en politique est un parcours du combattant. Et plusieurs femmes que j’ai rencontrées dans mes missions de cabinet comme Rama Yade, Nathalie Kozusko-Morizet, Cécile Duflot, Valérie Pécresse, Marlène Schiappa, Aurore Bergé et tant d’autres ont rendu compte de ce chemin semé d’embûches. Parfois même, elles ont jeté l’éponge. Un sort particulier semble réservé aux femmes politiques, c’est ce qui m’a convaincue d’écrire un livre : Petit guide à l’usage des femmes qui s’engagent en politique !

Femmes en politique, gagnez des étapes !

Si les femmes ne grimpent pas les marches du pouvoir, nous continuerons à perdre des places dans la société française et mondiale. Il faut se souvenir que 52,3 % des personnes inscrites sur les listes électorales sont des femmes alors que par exemple 17,2% des maires de communes de 1000 habitants étaient des femmes lors des dernières élections ! Et nous n’avons connu qu’une femme Premier Ministre et aucune n’a présidé l’Assemblée Nationale ou le Sénat ! La France n’est qu’au 11e rang mondial en matière d’égalité dans le classement du Global Gender Gap Report. Et cette espérance d’égalité recule… A quelques semaines d’un scrutin tant attendu par celles et ceux qui ont « fait campagne », des milliers de femmes intègreront des conseils municipaux. Certaines seront maires, adjointes, conseillères. D’autres gagneront les rangs des communautés de commune. Un monde étrange les attend. Un monde qui leur est inconnu. Car la politique ne s’apprend pas à l’école et bien rares sont les mentors qui tendront la main pour permettre à une jeune candidate de trouver plus facilement sa place !

La politique et l’exercice du pouvoir sont, la plupart du temps, des domaines dans lesquels les hommes sont plus aguerris ! Ils ne connaissent pas les plafonds de verre, ils ne ressentent pas le syndrome de l’imposture, ils ne sont pas effrayés par la mise en scène de leur pouvoir… Des terrains qui semblent moins évidents aux femmes, pour entamer cette carrière politique. D’ailleurs peut-être n’ont-ils jamais entendu ces expressions ? Ce sont les piliers des stéréotypes qui pèsent sur les épaules des élues qui rentrent dans l’arène ! Et les armes pour lutter contre ces freins qui les empêcheront de mettre en place leur programme ne sont pas celles de la vie courante. Ce guide est un soutien car il décrypte les situations, alerte sur les erreurs à ne pas commettre, suggère des solutions et des méthodes et offre de nombreux exemples de celles qui y sont déjà passées ! De nombreux témoignages anonymes (car rares sont celles qui avouent leurs faiblesses, sous peine d’être pointée du doigt par leurs homologues masculins) soulignent chaque apport théorique et permettent de comprendre les mécanismes qui se mettent en place dès le début du mandat. Dans cette période complexe des 100 premiers jours.

Une organisation sans faille

La politique est chronophage et les femmes seront immédiatement confrontées à la gestion vie personnelle, vie professionnelle. Sans compter que de nombreuses femmes cumulent aussi un job ! Le guide déploie des techniques d’organisation, de gestion du temps. 17 conseils pour optimiser ses journées, de la définition des priorités, en passant par la délégation, le télétravail, les to do list, la bonne gestion des réunions… Au nombre des clefs de la réussite, la constitution des réseaux et la fameuse communication. Dans la vie d’une élue, il y a le « faire » qui comptera beaucoup et le « faire savoir » qui fera avancer une carrière. Apprendre à gérer son image, à travailler son allure, à rendre compte aux habitants sur les réseaux sociaux, à maîtriser la presse… Tout un art que j’ai exploré au fil du temps ! Certaines femmes pensent pouvoir s’affranchir de certains codes ou pensent ne pas vivre en « misogynie » sans comprendre réellement l’origine des freins qu’elles rencontrent… J’ai voulu dans ce livre qu’elles puissent ouvrir les yeux et surtout qu’elles comprennent que le temps de l’égalité est venu et qu’elles ont toutes leurs chances. Encore faut-il qu’elles aient pris le temps de travailler leurs potentiels et réseaux ! Il faut apprendre à demander de l’aide pour passer des étapes… Et ne pas penser que le seul travail suffira.   

Le savoir être

Pour adopter la bonne attitude, il faut en général bien connaître son environnement et avoir appris les codes. Pas évident quand tout est nouveau. Le guide explique comment faire un sans-faute ! Saisir une opportunité, se préparer mentalement et rester alerte. La politique accélère le temps et d’ailleurs, les journées passent à une allure folle ! « Le plus difficile pour moi a été de me retrouver en première ligne, j’avais beaucoup travaillé pour des projets, porté des arguments, des réalisations, des témoignages, pour les autres, j’avais longtemps été une femme de l’ombre, celle sur qui tout pouvait reposer mais jamais celle qui prenait la parole et soudain, je me suis retrouvée dans la lumière, poussée sur le devant de la scène, responsable… » explique Marie-Eloïse. Et il devient alors essentiel d’apprendre à s’exprimer à voix haute, à écrire un discours, à prendre la parole en public, à maîtriser un plateau télé ! Si le guide ne remplace pas une formation, il ouvre les yeux et donne des conseils, des trucs que l’on n’oubliera pas ! Comme par exemple le fait de vous asseoir au premier rang alors que vous êtes en retard dans une assemblée ! Ou de revêtir une veste blanche quand tous les hommes seront habillés en costume sombre lors d’une réunion publique ! Ou de mettre dans votre coffre des ballerines pour faire du porte-à-porte, ou de glisser quelques histoires personnelles dans vos discours pour susciter l’attention… Tout s’apprend. Et c’est tellement mieux quand on vous le dit plutôt que de le découvrir au prix de plusieurs échecs !

Marie-Laure Hubert-Nasser, directrice de la communication d’une grande ville. Elle est également auteure de plusieurs romans dont La carapace de la tortue parue chez Folio Gallimard. Très engagée pour l’égalité des femmes et des hommes, elle vient d’écrire un essai chez Payot Petit guide à l’attention des femmes qui s’engagent en politique.

Share