Les footballeuses acceptent une baisse de salaire, pas les footballeurs !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

A Lyon, l’équipe féminine, championne de France depuis 14 ans, joue la solidarité dans la crise sanitaire. Pas l’équipe masculine.

Il y a quelques jours, l’équipe des joueuses de L’Olympique lyonnais (OL) était sacrée championne de France pour la quatorzième année consécutive. Dans des conditions particulières cette année puisque le Championnat de foot avait été suspendu mi-mars en raison de l’épidémie de covid-19 et définitivement arrêté le 28 avril.

Après 14 titres consécutifs, les joueuses pourraient avoir la grosse tête ! Il semble bien que non. La crise sanitaire a plongé les clubs de foot dans des difficultés financières et certains dirigeants de club ont demandé des efforts sur les salaires à leurs joueurs.

Interviewé sur FranceInfo ce mercredi 27 mai, Jean-Michel Aulas, le président de l’Olympique lyonnais a indiqué qu’il  avait eu « une prise de conscience collective beaucoup plus du côté de l’équipe féminine. » Alors que du côté des hommes, « on n’a pas eu une unanimité sur ces dispositions… Notre équipe féminine a trouvé une solution unanime. » Chez les hommes, « il y a eu des discussions, des échanges. C’est une décision qui appartient à chaque joueur. Nous avons un certain nombre de joueurs qui ont accepté, d’autres qui n’ont pas accepté » a déclaré le président.

Jean-Michel Aulas rappelle que « L’État avait accepté que les joueurs soient mis en chômage technique. Alors ce n’est pas évidemment l’intégralité du salaire qui est prise en charge », mais jusqu’à quatre fois et demi le Smic, « ce qui constitue une petite part uniquement de leur rémunération ».

Tous les joueurs n’ont pas refusé la baisse temporaire des rémunérations tandis que toutes les joueuses l’ont acceptée. Et pourtant, la question de la différence de salaires entre femmes et hommes dans tous les sports et en particulier dans le foot est un sujet très épineux…

Dernière anecdote pour Marseille avec l’OM et son joueur star Dimitri Payet et son salaire de 500 000 € mensuel : « Si je refuse de baisser mon salaire, c’est parce que j’ai des crédits importants à honorer »

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.