Les FEMMES sont sous-représentées dans l’entrepreneuriat.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Les FEMMES sont deux fois moins nombreuses à entreprendre que les hommes

La peur d’entreprendre ?

Elles ont fait des études supérieures, ou non, enchaîné les postes, mais lorsqu’il est question de monter son entreprise, plus de la moitié des femmes avouent avoir peur. La peur de l’inconnu, du saut dans le vide, de l’échec, voilà un premier élément de réponse pour expliquer ces chiffres.

Les freins à l’entrepreneuriat féminin sont nombreux et souvent inconscients. Cette autocensure peut également trouver son origine dans l’enfance. « Ça remonte à la petite enfance. Aux petites filles, on leur demande d’être sages, dociles, bonnes élèves alors que les petits garçons, on leur donne beaucoup plus la possibilité de prendre la parole, d’interrompre, d’exercer des activités sportives où il y a une prise de risque. On comprend que les femmes peuvent avoir du mal parce qu’on les a éduquées de cette façon-là », analyse Pascale Pitavy du cabinet Equilibres.

Parier sur les qualités des femmes bénéficiera à l’entrepreneuriat féminin, à l’entrepreneuriat en général et au reste de la société.

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.