Les femmes prennent les commandes de l’Europe

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Deux femmes à des postes jusqu’à présent occupés par des hommes, un changement majeur.

Le symbole est fort pour Le Figaro ! Enfin de l’action et du choix. Déterminé, pourrait-on ajouter. Après moult tergiversations, l’Union européenne a donc «désigné pour la première fois deux femmes aux compétences reconnues aux deux postes les plus importants de ses institutions: l’Allemande polyglotte et francophile Ursula von der Leyen à la présidence de la Commission et la Française Christine Lagarde à la tête de la BCE».

Ces «deux femmes à deux postes clés», c’est plutôt «inattendu» aux yeux de Libération. Pas tant pour la parité que l’on cherchait, mais pour le profil des élues: elles «ne sont certes pas des femmes de gauche, mais ont fait preuve dans leurs responsabilités antérieures de compétence et, pour l’Allemande en tout cas, d’une bienveillance indiscutable. La cause des femmes y gagne, c’est l’évidence […] soyons positifs: l’Europe de nos rêves ne se fera pas en un jour. Elle a fait un pas dans la bonne direction. Tout bien pesé, c’est une bonne nouvelle.»

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.