Les femmes dirigeantes quittent leur emploi comme jamais auparavant. La prochaine génération est prête à suivre

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Les femmes exigent plus de leur travail et elles changent d’emploi pour l’obtenir.

Pourquoi les femmes sont-elles si nombreuses à quitter leur emploi ?

Elles sont confrontées à des vents contraires persistants et puissants en matière d’avancement. Et les femmes – en particulier les femmes de couleur, les femmes LGBTQ+ et les femmes handicapées – sont plus susceptibles de subir des agressions préjudiciables et dévalorisantes sur leur lieu de travail.

Ce sont là quelques-unes des conclusions surprenantes de l’étude Women in the Workplace 2022, la plus grande étude annuelle sur les femmes dans les entreprises américaines, menée par McKinsey en partenariat avec LeanIn.Org. Le rapport, coécrit par les associés principaux de McKinsey, Alexis Krivkovich et Lareina Yee, et d’autres experts de McKinsey, présente des informations provenant de 333 organisations participantes employant plus de 12 millions de personnes, des enquêtes auprès de plus de 40 000 employés et des entretiens approfondis avec des femmes d’origines diverses afin d’obtenir une meilleure perspective de l’intersectionnalité au travail.

Ce que les résultats révèlent pourrait avoir de sérieuses conséquences pour les entreprises, qui risquent de voir partir non seulement les femmes dirigeantes qu’elles ont actuellement, mais aussi la prochaine génération de femmes dirigeantes, puisque les recherches démontrent que les jeunes femmes accordent de plus en plus d’importance à des lieux de travail équitables, inclusifs et solidaires.

1. Quelle est la principale leçon de ce rapport ?

C’est l’ampleur de la Grande Rupture, avec des femmes dirigeantes qui quittent leur entreprise dans des proportions jamais vues auparavant, et à des taux plus élevés que les hommes dans des rôles de direction.

Pour mettre en perspective l’ampleur de ce problème : pour chaque femme « directrice » promue au niveau supérieur, deux femmes « directrices » quittent leur emploi actuel. Mais ce qui est intéressant, c’est que, d’après les données, ces femmes ne quittent pas complètement le marché du travail. Au contraire, elles font des choix délibérés quant à l’endroit où elles choisissent de travailler – et certaines changent même de secteur d’activité ou deviennent parfois chefs d’entreprise.

2. Autre élément de surprise ?

Les femmes restent profondément sous-représentées dans les rôles « techniques », et ce problème semble s’aggraver, avec une représentation des femmes dans ces emplois plus faible qu’en 2018. Les femmes occupant des rôles « techniques » aujourd’hui sont deux fois plus susceptibles de dire qu’elles sont la seule femme dans la pièce de leur lieu de travail.

En quoi cela est-il important ? L’ingénierie et les rôles « techniques » font partie des emplois les plus rémunérateurs et à croissance rapide des entreprises américaines. Il est important d’augmenter la représentation des femmes dans les fonctions techniques, d’améliorer leur expérience dans ces fonctions et de créer des voies d’avancement égales afin d’améliorer leur représentation.

Une autre conclusion intéressante, et positive, est que l’ambition reste élevée. Les jeunes femmes veulent les mêmes choses que celles qui poussent les femmes dirigeantes à quitter l’entreprise à un taux aussi élevé. Il est intéressant de constater que ces jeunes femmes sont ambitieuses, audacieuses et prêtes à prendre position pour ce qu’elles veulent.

Michael John Dolan, Women Today – WTraining

WTraining propose aux entreprises des solutions formations d’accompagnement des salariés femmes et hommes dans un objectif de parité, d’équité et d’inclusion.

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.