Les entreprises où il y a plus de mixité sont plus productives

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Égalités hommes-femmes : une étude du CNRS constate que les entreprises les plus mixtes sont aussi les plus productives.

Les entreprises qui présentent le plus de mixité femmes/hommes sont plus productives, mais sans qu’aucun lien de causalité puisse être formellement démontré, conclut une note de France Stratégie et du CNRS publiée jeudi 3 juin 2021.

Les auteurs de cette note, qui s’appuient sur une combinaison innovante d’approches méthodologiques, ont étudié notamment la relation entre mixité de sexe (femme et homme) et productivité des entreprises.

« Les résultats montrent qu’à caractéristiques égales, une entreprise plus éloignée qu’une autre de la moyenne en termes de mixité est aussi moins productive. Cela est particulièrement marqué pour les entreprises les plus éloignées de la norme en termes de mixité », montre cette étude.

Mais ces résultats portent une limite de taille : ils « doivent être interprétés comme des associations et non des liens de causalité », car les analyses menées ne permettent pas de conclure sur ce point. Dans le détail, les auteurs ont analysé des données sur une période allant de 1995 à 2015.

Trop de femmes ou trop d’hommes nuit à la productivité

Pour les entreprises en dessous de la norme en termes de part de femmes dans leurs effectifs, une hausse de 10 points de la part des femmes est associée à un niveau de productivité supérieur de l’ordre de 2 % à 3 %.

Mais l’étude confirme également qu’une part très importante de femmes ou d’hommes va aussi de pair avec une moindre productivité. « Les entreprises les plus masculines et les plus féminines […] présentent des niveaux de productivité inférieurs de l’ordre de 20 % à 30 % aux autres entreprises ». Ainsi pour les entreprises déjà au-dessus de la norme, réduire de 10 points la part des femmes est associé à une hausse de 2 % à 4 % de la productivité.

Par ailleurs les auteurs ont aussi regardé si ces résultats variaient selon les secteurs d’activité des entreprises. « La relation positive entre diversité et productivité n’est pas vérifiée dans les transports, l’éducation/protection sociale et la construction », trois secteurs qui présentent historiquement « des répartitions très déséquilibrées de leurs effectifs par sexe ».

Agnes O’Neal, Women Today

Réagir, intervenir, suggérer ? Nous vous écoutons : contact@womentoday.fr

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.