Le travail c’est la santé !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Le 1er mai c’est la fête du travail.

Le premier mai c’est la fête du travail. La première fois qu’on a dédié une journée au travail c’était en France en 1793. Le 1er Pluviôse autrement dit le 1er janvier.

Mais l’idée d’une journée dédiée aux revendications des travailleurs est née aux USA. Et si c’est le premier mai qui a été choisi c’est parce que ce jour-là, en 1884, les syndicats américains ont lancé une grève pour obtenir la journée de 8 heures. Des grèves combattues par les forces de l’ordre, et qui font souvent des blessés voire des morts comme en 1886.

À Paris, en 1889, l’internationale socialiste fait, à son tour, du 1er mai une date symbole. Elle reprend aussi la revendication des Américains de 8 heures par jour maximum, 6 jours sur 7, soit 48 heures hebdomadaires. 

Flashbacks vidéo du 1er Mai :

. 1er mai 1968, première manifestation après 14 ans d’interdiction. Le défilé du 1er mai est une tradition. Mais saviez-vous qu’il a été interrompu pendant 14 ans ? Interdit depuis 1954 pour cause de guerre d’Algérie, il renaît à Paris en 1968.

Traditionnellement, chaque Premier mai, les syndicats de travailleurs défilent partout en France. Saviez-vous que cette tradition, qui remonte à 1890, n’est pas française mais américaine, native de Chicago ? Retour sur l’origine de ce jour férié.

A l’occasion de la fête du 1er mai (1958), les Forts des Halles, fidèles à la tradition, ont offert le muguet au président de la République Vincent Auriol dans la cour de l’Élysée, tandis que dans les rues la manifestation du 1er mai battait son plein.

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.