Le président qui aimait les (droits des) femmes ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Parité en politique, IVG, pilule du lendemain, égalité salariale et lutte contre les violences conjugales …

Plusieurs lois fondatrices votées sous l’ère Chirac ont permis d’améliorer la condition des femmes en France. Si Jacques Chirac les a encouragées, cela n’a jamais fait de lui un président féministe.

« L’arrivée de Jacques Chirac à l’Élysée se traduit par une apparente féminisation de la scène, puisqu’il fait entrer douze femmes dans le gouvernement d’Alain Juppé. C’est un nouveau record historique. Pourtant, le rang protocolaire qui leur est imparti ne leur donne guère les moyens d’agir. La mieux placée dans la hiérarchie arrive bonne quatorzième, tandis que la majorité d’entre elles sont secrétaires d’État. »

Les lois sous la présidence de Jacques Chirac

La politiste Armelle Le Bras-Chopard, autrice de Le Masculin, le sexuel et le politique, Paris, (Plon, 2004), souligne ce qu’elle appelle le « paradoxe Chirac » : « Il y a eu de très grandes lois sous Jacques Chirac Premier ministre et président. Mais en 1974, la loi autorisant l’IVG était pilotée par Valéry ­Giscard d’Estaing, comme celle sur le divorce par consentement mutuel en 1975. Puis, quand il a été président, les lois sur la parité venaient de son Premier ministre Lionel Jospin. Jacques Chirac n’était pas antiféministe, mais la condition des femmes n’était pas sa préoccupation première. » En fin homme politique, Jacques Chirac saisissait les évolutions de la société. Alors il a suivi.

En tapant « Jacques Chirac » et « droits des femmes » sur les moteurs de recherche à l’annonce de sa disparition en ce jeudi 26 septembre 2019, ce sont des articles de la presse people qui apparaissent en premier : « Jacques Chirac, le président qui aimait les femmes »», «  Toutes les femmes de sa vie « … 

« Mr 10 minutes douche comprise », c’est ainsi qu’on le désignait, de manière assez triviale, dans les couloirs des médias. Tout le monde le sait. L’ancien chef de l’Etat avait la réputation d’un séducteur invétéré. Mais pas seulement.

« Je n’ai pas détesté les femmes. Mais je n’en ai jamais abusé », euphémisera au soir de sa vie Jacques Chirac.

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.