Le manque de femmes tue l’innovation

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

L’entre soi masculin conduit à évoluer en vase clos et rend l’écosystème stérile !

A l’inverse, la diversité de genres revient à diversifier les débouchés et contribue à leur croissance, soulignent des chercheurs.

«là où tout obstacle met en jeu la survie de l’entreprise», précise le professeur Dietmar Grichnik, qui a conduit les investigations au côté de son collègue Manuel Hess. Le but: déterminer les effets sur la marche des affaires d’une diversité de genres aux fonctions décisionnelles.

Milieu élitiste et dominant

Leurs recherches montrent que le fait de compter trop peu de femmes dans les jeunes entreprises favorise la persistance de réseaux d’hommes élitistes et dominants – la boys’ club culture mise en lumière avec l’affaire de la Ligue du LOL sur les réseaux sociaux cet hiver.

 A court terme, le recrutement de femmes extérieures à ces groupes peut constituer un frein, observe Dietmar Grichnik. Mais sur le long terme, l’entre-soi masculin s’avère bien plus néfaste: il emprisonne l’écosystème de l’innovation dans un système de vase clos stérile, où évoluent toujours les mêmes entrepreneurs, clients et investisseurs.

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.