26 November, 2020
HomeJe m'informeEvitons le radicalisme féministe excluant.

Evitons le radicalisme féministe excluant.

J’aimerais croire que le féminisme est réceptif à l’égard du masculin, mais à écouter certaines déclarations, j’ai cet amer sentiment que nous nous orientons vers un radicalisme féministe excluant.

Si je me résume. Pour certaines militantes féministes, l’exclusion du masculin serait un soulagement. Pour illustration, cette déclaration étonnante : « un monde sans mari est formidable et que ce n’est pas un crime de ne pas être marié ».

Ce que je voudrais vous faire comprendre, c’est qu’il n’y a pas de lutte sans oppression. Comment les féministes qui n’encouragent pas l’inclusion des hommes peuvent-elles prétendre changer la société ? Il est incontestable et légitime que les discriminations que subissent les femmes dans le monde sont à l’origine de ces réactions. D’ailleurs je suis, bien entendu, d’accord avec des propos tel que « ce n’est pas un crime de ne pas être mariée ».

Je pense également que l’union entre un homme et une femme n’est pas obligatoire, ici et maintenant, dans certains coins de la terre. Mais le monde appartient à tout le monde. Les hommes ont donc certainement leur place.

En entendant de trouver une planète viable pour les hommes, en dehors de la terre, j’encourage et supporte les féministes à ne pas lâcher prise et à continuer la lutte. Mais pas dans le sens de l’exclusion. Le changement ne viendra que si des mobilisations inclusives se font partout dans le monde. Et les hommes les plus insensibles aux droits des femmes ne continueront pas à rester sourds.

Je m’adresse à certaines féministes. En attendant que le créateur de cet univers trouve un autre monde approprié aux hommes afin de laisser les femmes libres, les hommes doivent encore cohabiter avec vous. Il y a eu violation des droits de la femme dans le monde, mais les hommes n’ont pas encore l’intention d’exclure les femmes de la planète terre.

Alors, je m’inquiète. Si dès l’origine, le féminisme a été le combat des femmes, à la fois victimes des inégalités et fondatrices de la justice de genre, il est révoltant qu’elles se soient battues seules. De même que l’antisémitisme n’est pas que le problème des juifs, de même le féminisme a besoin du renfort des hommes.

Et pour citer Ivan Jablonka (Des hommes justes) : « rétablir les femmes et les hommes dans leur commune dignité, non plus comme deux minorités face à face, mais comme des êtres humains égaux, sujets désireux de vivre ensemble une relation équilibrée, en partageant autant les droits que les devoirs. L’universel ne serait plus représenté par le masculin mais par la justice de genre et l’on comprend que ce féminisme inclusif, un féminisme pour tous, soit le contraire de la guerre des sexes. »

Michael John Dolan, Women Today

* Alice coffin

Share