26 November, 2020
HomeJe m'informeArtsLe Baltimore Museum of Art n’achètera que de l’art féminin en 2020

Le Baltimore Museum of Art n’achètera que de l’art féminin en 2020

Une décision radicale qui entend corriger leur sous-représentation dans les collections

Le Baltimore Museum of Art (BMA) a dévoilé ses projets selon lesquels il n’achètera que des œuvres d’art réalisées par des femmes en 2020. Pour l’instant, seulement quatre pour cent de la collection du musée est constituée d’œuvres d’artistes féminines.

Dans le cadre de l’initiative « Vision 2020 » du BMA, le musée présentera également au moins 20 expositions présentant des œuvres d’un large éventail de femmes, dont Elissa Blount Moorhead.

La première fois que cette artiste noire s’est vue reflétée dans une œuvre, ce n’était pas dans un musée. C’était dans la maison de ses parents, sur les disques de son père. Les pochettes des albums de Pedro Bell de Funkadelic mettaient en scène des femmes noires dans un décor futuriste, entourées d’oranges et de bleus lumineux.

L’art, reflet de la société, de sa diversité.

Désormais artiste établie, le travail de Moorhead sera présenté cette année. D’autres expositions comprennent des œuvres déjà reconnues de Georgia O’Keeffe, Grace Hartigan et d’autres, dans le cadre des projets du musée.

Cette décision de la BMA a été prise il y a plus de deux ans.

« Je dirais que « Vision 2020 » n’est que le prolongement d’un code d’éthique qui est profondément ancré dans le musée « , a déclaré Christopher Bedford, directeur du musée. « Construire une collection permanente, c’est construire une histoire pour tous les temps. »

La décision a été prise sous la direction des femmes de tout le musée. Le conseil d’administration est présidé par Clair Zamoiski Segal et Asma Naeem est la conservatrice en chef.

La démarche de la BMA a été chaleureusement accueillie par les militants qui, depuis des décennies, agissent pour une plus grande diversité dans le monde de l’art.

« Il y a tant de femmes qui devraient être honorées et connues « , a déclaré Cindy Nemser, défenseur de longue date de l’art féminin. « Je dis que c’est un début. Imaginez si cela était arrivé en 1972. »

Le budget des acquisitions de la BMA pour l’année prochaine est d’environ 2 millions de dollars.

L’achat d’une œuvre d’artiste va plus loin que l’emprunt temporaire d’une autre collection. Cela permet d’une part de financer l’artiste et d’autre part de présenter son travail dans la durée.

 » L’achat d’art change la nature de la collection permanente « , a déclaré Amelia Jones, professeur et vice-doyenne de la recherche à la « Roski School of Art and Design » de l’Université de Californie du Sud. « 

Moorhead espère qu’un changement majeur renouvellera l’importance des musées au XXIe siècle.

 » J’espère que nous pourrons tous commencer à réfléchir à la façon dont le patriarcat et les pouvoirs en place ont vraiment diminué l’intérêt des gens pour les musées et les centres culturels « , a déclaré M. Moorhead. « Ceci va animer votre public. C’est la bonne chose à faire. »

Elle espère que son travail aidera d’autres adultes et enfants à se sentir vus, comme les pochettes des albums de Pedro Bell.

« Je veux faire un travail qui n’est pas seulement une réflexion, mais une extension de ce que je suis et de ce que nous pouvons être », a dit Moorhead. « Et quand les visiteurs passent, ils voient quelque chose qui résonne et qui leur rappelle que je suis là, de l’autre côté. »

En conclusion, le directeur du musée, Christopher Bedford, a expliqué cette décision par la nécessité d’agir radicalement pour remédier à des siècles de déséquilibre ayant profité aux artistes masculins.

Share