La dette des femme

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Les recherches féministes ont montré que le système capitaliste dépendait étroitement du travail gratuit exercé par les femmes.

Les recherches féministes ont montré que le système capitaliste dépendait étroitement du travail gratuit exercé par les femmes.

Ce travail domestique et de soin, à la fois invisibilisé et dévalorisé, conditionne l’existence même des sociétés ainsi que l’existence d’une force de travail capable de répondre aux besoins du capitalisme.

Un autre aspect, sous-estimé, est celui de l’endettement des femmes. A différentes périodes de l’histoire et de l’expansion du capitalisme, on observe un endettement massif des catégories populaires, parfois des classes moyennes.

Or cet endettement de survie, destiné à joindre les deux bouts, souvent dégradant et humiliant, supposant parfois le monnayage des corps, est principalement assumé par les femmes.

Alors que le contexte économique actuel entraîne un endettement croissant, il est urgent d’interroger cette féminisation de la dette et ses conséquences. 

Isabelle Guérin, Directrice de recherche à l’IRD, Socioéconomiste

Source : Ministère de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.