L’histoire du soin est-elle une histoire des femmes ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Eduquer et soigner, leurs supposées « destinées naturelles »

Une étude réalisée dans un hôpital de Miami et publiée le 16 juillet 2019 dans le Journal of Women’s Health a révélé que les patients reconnaissaient les hommes comme des médecins dans près de 76% des situations mais les femmes dans seulement 58%. Les stéréotypes de genre ont, ici aussi, la vie dure. Aux hommes, la médecine et la recherche et aux femmes, les professions paramédicales et l’univers du soin rapproché.

Les origines de cette distinction semblent être à chercher dans les rôles traditionnellement dévolus aux femmes et aux qualités qu’on leur attribue. La mère, l’épouse, la fille veillent les malades, soignent les enfants, assistent les femmes en couche. 

Comment ces tâches furent-elles reconnues comme des professions à part entière, nécessitant une formation et appelant une rémunération ? Pourquoi, malgré cette reconnaissance, les stéréotypes de genre concernant la place des femmes dans les métiers du soin et de la santé sont-ils toujours actifs ? Xavier Mauduit a posé ces questions à Nathalie Sage-Pranchère, docteure en histoire contemporaine, archiviste-paléographe, professeure en lycée et  chercheuse associée au CRM (Paris-Sorbonne et CNRS).

Poursuivez votre lecture sur France Culture :

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.