14 July, 2020
HomeTribunes« Etre mère sans s’oublier »

« Etre mère sans s’oublier »

Depuis notre enfance, on nous apprend et répète qu’il est important de s’occuper et prendre en compte les autres. Prendre soin de son conjoint (ou sa conjointe), de ses enfants, du voisin, de ses amis, du chat, etc.

Mais à trop s’éparpiller, le risque est parfois de s’oublier.

À trop chercher à se conformer à ce que les autres attendent de nous, on risque de se détourner de soi-même.

Réfléchissez. À quand remonte la dernière fois où vous avez pris un temps pour vous ? Un temps nourrissant ? Ressourçant ?

Certaines se diront peut-être qu’avec des enfants c’est impossible. Effectivement, chacun a ses propres besoins et il est important de les prendre en compte. Personne ne doit être oublié. Si les enfants ont des besoins immédiats, l’adulte a les capacités pour différer les siens. C’est un doux équilibre à trouver. Sans s’oublier.

Ne pas s’oublier c’est considérer que VOUS ÊTES LA PRIORITÉ. Si vous avez déjà pris l’avion, vous savez que le personnel de bord donne une information capitale. En cas de dépressurisation, entre l’enfant et l’adulte, qui doit mettre le masque à oxygène en premier ? C’est évidemment l’adulte ! En effet, ce dernier se doit d’être en position de force afin d’être en capacité de venir en aide à l’enfant. Cette mise en garde sécuritaire à bord d’un avion est transposable à la vie de tous les jours. En effet, celui qui accompagne un enfant au quotidien se doit d’avoir un réservoir affectif qui, à défaut d’être plein, ne doit pas être complètement vide. Comment remplir le réservoir de quelqu’un si le sien est vide ? Si on n’a plus de carburant, on ne peut plus avancer et on ne peut pas en donner aux autres pour qu’ils avancent.

Je vous révèle une citation que j’affectionne : « Nous manquons d’énergie non parce que nous faisons trop de choses qui nous épuisent mais parce que nous faisons trop peu de choses qui nous nourrissent. Prenez le temps de vous demander « Qu’est-ce qui me nourrit ? Qu’est-ce qui redonne de la vie à ma vie ? » et autorisez-vous à le placer parmi vos priorités. Tout simplement parce que vous aussi, vous y avez droit. » (Nathalie Jongen)

Prendre soin de soi, c’est se donner de l’amour. S’envelopper de chaleur. Et ça, ça n’attend pas. À la remarque « Je n’ai pas le temps », j’ai envie de vous révéler que si. Vous pouvez choisir de prendre le temps de vous aimer et vous envoyer de la douceur. Il ne faut parfois que cinq minutes pour recharger quelques batteries. Dans un temps que l’on se donne à soi. Tant que cela est fait EN CONSCIENCE.

Comment faire ? Ce que j’entends par « temps pour soi », ce sont des moments ancrés dans le quotidien, nourrissants, courts, réalisables et faits en pleine conscience. C’est une nourriture corporelle, émotionnelle, spirituelle qui est personnelle.

Un individu n’est pas l’autre. L’outil ANCRER (Agréable, Nourrissant, Court et Calme, Ressourçant, En conscience, Réalisable) que je développe dans mon essai « Être mère sans s’oublier » vous propose de chercher en vous ce qui vous nourrit et vous suggère des petits moments pour prendre soin de soi et être attentif à ce qui se vit en soi et autour de soi. Cela peut être lire quelques pages d’un livre, boire une boisson réconfortante, faire trois pas pieds nus dans l’herbe, se réfugier dans les toilettes de la maisonnée pourquoi pas (c’est du vécu).

N’hésitez pas à vous octroyer du temps pour vous. C’est vital. D’autant plus que vous envoyez ainsi un message à votre enfant. Vous vous donnez de l’amour. L’amour de soi est une valeur importante que vous souhaitez sans aucun doute lui transmettre. L’exemple est l’une des plus belles matrices de transmission.

Soline Bourdeverre-Veyssiere est enseignante, autrice et essayiste.
Elle a notamment publié « J’ai confiance en toi » et « Être mère sans s’oublier »
Sur les réseaux sociaux vous pouvez la retrouver sur Instagram @solineseveiller et sur Facebook « S’éveiller et s’épanouir de manière raisonnée ».

Share