En Iran, pas de vélo pour les femmes !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Elles perdent leur virginité si elles tombent de bicyclette…!

«Les femmes attirent souvent l’attention d’étrangers masculins et exposent la société à la débauche, ce qui constitue une violation de la chasteté des femmes et doit être abandonnée».

Les femmes pensaient depuis longtemps qu’elles pouvaient faire du vélo en public si elles respectaient le code vestimentaire strict de l’Iran, qui exige que les femmes se couvrent les cheveux et le corps en public. Mais Isfahani a déclaré que «les érudits musulmans» avaient «prouvé» que les femmes qui faisaient du vélo étaient «des harams».

Le 14 mai, le procureur de la troisième ville d’Iran, la plus grande ville du pays, a donc annoncé que les femmes sont  interdites de vélo en public, affirmant que c’était «haram» ou interdit par l’islam.

Les autorités municipales élaborent un «vélo couvert pour femmes» spécial, sans toutefois préciser à quoi pourrait ressembler un tel engin.

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.