Écoféministe pourquoi pas mais c’est quoi ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Féminisme écologique ou écologie féministe ?

Y aurait-il un lien entre sexisme et réchauffement climatique ?

Ségolène Royal a expliqué que grâce à sa «longue expérience», elle avait pu observer une «vraie ressemblance» «entre les violences faites aux femmes» et celles «faites à la nature»

L’écoféminisme met en relation deux formes de domination : celle des hommes sur les femmes, et celle des humains sur la nature. S’agit-il d’avoir une vision plus écologique du féminisme, ou, en introduisant la question des femmes dans l’éthique environnementale, s’agit-il de mettre en question la nature à laquelle cette éthique se réfère ?

Plusieurs variantes d’écoféminisme sont examinées : un écoféminisme culturel, qui se réclame d’une éthique du care, et un écoféminisme plus social et politique, qui, localisé au Sud, apporte, dans l’analyse, un troisième type de domination, la domination coloniale et post-coloniale qui pèse plus spécifiquement sur les femmes.

L’idée qui se dégage est que l’écoféminisme développe un nouveau type d’attention aux questions environnementales (liées à la santé et à la vulnérabilité) et met en question une autonomie de l’économie qui occulte sa double dépendance vis-à-vis du foyer et vis-à-vis de l’environnement terrestre. C’est l’articulation de ces deux attachements que l’écoféminisme fait apparaître.

L’implication des femmes en environnement n’est donc pas surprenante, mais comprend certains défis. « Quand on est une femme qui se met au premier plan des luttes, on est souvent dénigrée par toutes sortes d’attaques sexistes ciblées stratégiquement contre les femmes et la lutte environnementale », estime Elsa Beaulieu Bastien. Il y a donc de bonnes chances qu’une conscientisation féministe se produise.

C’est un constat : partout dans le monde, les femmes occupent l’espace médiatique avec leurs préoccupations environnementales.

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.