D-Day : hommage aux femmes engagées dans la guerre

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

60 femmes volontaires débarquaient près d’Arromanches

Les nurses américaines avaient débarqué à Saint-Laurent-sur-Mer le 10 juin 1944, jour de création du premier hôpital de campagne allié.

C’est le 10 juin 1944 qu’a débarqué le premier contingent de nurses américaines en Normandie. Durant la Seconde Guerre mondiale, 201 infirmières perdirent la vie. 1 600 furent décorées.

Depuis dix ans, le Yankees Group organise une cérémonie pour leur rendre hommage. Quatre-vingts femmes en tenue y participent en jetant une fleur à la mer« Voici dix ans, nous étions sept. Au 70e anniversaire, nous étions plus de cent. Aujourd’hui, des femmes viennent spécialement de Belgique, d’Angleterre, des Pays-Bas et même d’Hawaï », indique Valentine Depauw, créatrice de ce rassemblement.

Devant de nombreux passants, elle rend hommage à deux femmes disparues cette année : Raymonde Jeanmougin, dernière Rochambelle (personnels féminins engagés volontaires), l’une des ambulancières rattachées à la célèbre 2e division blindée du général Leclerc, et à Margot Duhalde, seule aviatrice des Forces françaises libres pendant la guerre, pilote dans l’Air transport auxiliary (1942-1945) puis colonel de l’armée de l’Air chilienne.  Saint-Laurent-sur-Mer a été la première commune à accueillir une cérémonie pour les femmes engagées dans la guerre. Il est vrai que le premier hôpital de campagne allié qui a été créé dès le 10 juin « L’unité médicale soignera 5 300 blessés et permettra l’évacuation de centaine de soldats vers l’Angleterre grâce au pont aérien ».

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.