Comment femmes et hommes se partagent les hauts salaires

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Parmi les 10 % des salariés les mieux payés, 28 % sont des femmes et 72 % des hommes. En grimpant davantage dans la hiérarchie des salaires, la proportion de femmes diminue encore.

Les femmes représentent 42 % des salariés du privé [1] mais seulement 28 % des 10 % les mieux payés. Les hautes rémunérations sont 2,5 fois plus souvent masculines que féminines.

En grimpant dans l’échelle des salaires, les femmes ne représentent que 18 % des salariés situés parmi le 1 % le mieux payé de l’ensemble des salariés. À ce niveau de salaire, on compte donc 4,5 fois plus d’hommes que de femmes. Au sommet de la pyramide, les hommes occupent 92 % des 1 000 postes les mieux payés.

Les femmes continuent de subir le « plafond de verre », cette limite sociale invisible qui handicape leur accès aux postes aux plus hautes responsabilités. Elles restent très minoritaires parmi les dirigeants et dans les états-majors des grandes entreprises. Quant aux sportives professionnelles, même au plus haut échelon de la compétition, ou aux actrices et chanteuses les mieux payées, elles gagnent beaucoup moins que les stars masculines.

Source : Observatoire des inégalités

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.