10 August, 2020
HomeJe m'informeCes chiffres qui mettent les jeunes femmes managers en colère

Ces chiffres qui mettent les jeunes femmes managers en colère

Les femmes ont 2 fois moins de chances que les hommes d’être manager

À diplôme égal et compétences égales, les femmes ont presque deux fois moins de chances que les hommes d’accéder à un poste de manager. Une différence bien plus élevée dans le privé que dans le public. En cause, des préjugés encore tenaces.

Les hommes ont 1,75 fois plus de chances d’accéder à un emploi de cadre hiérarchique que les femmes. C’est la conclusion implacable d’un rapport du Cereq, le centre d’études et de recherches sur les qualifications, qui montre que l’égalité entre les sexes est loin d’être atteinte au travail.

Si les femmes représentent 55% des jeunes qui sortent de l’enseignement supérieur, sept ans après leur entrée dans le marché du travail, les femmes ne sont plus que 40% chez les managers.

Les salaires d’embauche sont quasi équivalents entre hommes et femmes, une fois la case manager atteinte, la différence se creuse. L’étude mesure un écart de 300 euros, qui vient du montant de la part variable et des primes.

Et selon les auteurs de cette étude, ces préjugés ont la peau dure. Les employeurs supposent que les femmes vont être plus impliquées dans la sphère domestique que les hommes. Plus accaparées par les enfants en particulier. En clair, partir plus tôt et être moins disponibles pour les déplacements.

Mais il y a aussi une part du phénomène qui tient à l’ambition personnelle. Selon l’étude, pour un tiers des hommes leur poste actuel est un « tremplin pour accéder à des hautes responsabilités futures. » Un raisonnement que n’adoptent qu’un quart des femmes, qui apparaissent clairement moins carriéristes.

Share