Assassinat de la reporter-photographe Albertina Martinez Burgos

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Meurtre politique d’une femme qui dérangeait

38 ans, photographe et reporter chilienne qui couvrait les manifestations au Chili a été retrouvée morte chez elle le jeudi 21 novembre. Ses disques durs et toutes ses photos ont disparu. Sa famille réclame une enquête indépendante sur  ce décès qu’elle qualifie d’assassinat politique.

Pour certaines associations de défenses des droits de l’homme, Albertina Martinez Burgos a été prise pour cible en raison de son travail. C’est ce qu’affirme notamment le mouvement féministe Ni Una Menos, qui écrit sur Instagram que la jeune femme avait « documenté la violence contre les femmes journalistes »

Son ordinateur, son appareil photo ainsi que des objets de valeur auraient disparu. Les militants chiliens attirent l’attention sur les assassinats de militants supposés dissuader toute poursuite de la révolte, surtout en visant des femmes. En effet une autre femme très impliquée dans ces manifestations Daniela Carrasco, artiste de rue de 36 ans, a été retrouvée pendue à un arbre. Elle aurait été violée et torturée avant de mourir.

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.