À leur tête, les plus grandes banques européennes manquent de femmes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Malgré toutes leurs promesses d’augmenter la diversité, les plus grands établissements bancaires en Europe n’ont guère féminisé leurs conseils d’administration et leurs directions.

“Les plus grandes banques européennes ne respectent pas leur engagement à promouvoir davantage de femmes”, comme l’atteste l’absence de diversité à leur tête, selon Bloomberg.com.

Depuis deux ans, constate le média économique américain, “aucune femme n’a été nommée à la direction d’une des 30 premières banques européennes, alors que près de la moitié de leurs PDG ont été remplacés au cours de la même période”.

Parmi les 14 banques qui ont connu des mouvements à leur tête “figurent certains des plus grands noms de la finance mondiale”, comme Barclays, Credit Suisse ou HSBC.

Un quart des postes de direction aux femmes

Selon une autre étude relayée par le Financial Times, “les banques européennes progressent lentement en matière de diversité des sexes, les femmes occupant un peu plus d’un quart des postes de direction et 37 % des sièges aux conseils d’administration l’année dernière, contre 20 et 35 % respectivement en 2020”.

Cette étude de l’agence de notation DBRS Morningstar, portant sur 43 banques en Europe, montre “des variations considérables entre les pays, les banques allemandes et portugaises se situant au bas de l’échelle pour la présence de femmes dans les conseils d’administration et les équipes de direction”, poursuit le quotidien économique britannique.

Les pays du Nord sont les plus vertueux : les conseils d’administration des grandes banques privées comptent 55 % de femmes au Danemark et 50 % en Norvège, contre 23 % au Portugal et 29 % en Allemagne.

Source : Courrier International

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.