6,5% des Américaines ne sont pas consentantes lors de leur premier rapport

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Une statistique glaçante sur le premier rapport sexuel.

D’après une étude américaine publiée lundi 16 septembre dans la revue JAMA Internal Medicine et repérée par l’AFP, une femme sur seize aux Etats-Unis n’aurait pas été consentante lors de son premier rapport sexuel. Les chercheurs plantent le décor en déclarant : « Le mouvement #MeToo lancé en 2017 a mis en lumière la façon dont les femmes subissent la violence sexuelle. Cependant, aucune étude récente n’a évalué la prévalence de la contrainte lors du premier rapport sexuel et son impact en termes de santé.« 

Des rapports sous le coup de la menace et de la pression Parmi les chiffres énoncés dans le rapport de la revue JAMA, 56,4 % des femmes ont fait l’objet de pressions verbales lors de leur premier rapport, et 22 % ont été forcées de boire ou se droguer. Aussi, 46,3 % ont témoigné avoir été maintenues contre leur gré, 25,1 % ont été victimes de violences.

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.