20 septembre 1973 : le match de la Bataille des sexes au tennis

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Une publicité énorme entoure la présentation d’un match de tennis entre le vétéran Bobby Riggs et une des meilleures joueuses au monde, l’Américaine Billie Jean King. Cette Bataille des sexes, qui attirera 30 472 personnes à l’Astrodome de Houston, sera suivie par plus de 50 millions de téléspectateurs.

Le mouvement d’émancipation des femmes aux États-Unis atteint de nouvelles étapes au début des années 1970 avec la lutte pour l’adoption de l’Equal Rights Amendment et le jugement Roe vs Wade sur l’avortement. Des gains se font aussi dans le domaine sportif. Pionnière du circuit professionnel féminin, l’Américaine Billie Jean King devient, en 1971, la première joueuse de tennis à gagner annuellement 100 000 $.

Des préjugés perdurent toutefois quant à la qualité du jeu offert par les femmes. Le jour de la Fête des mères 1973 (13 mai), un ex-champion des années 1930-1940, l’Américain Bobby Riggs, ajoute au débat en défaisant facilement l’excellente australienne Margaret Court, 6-2, 6-1, lors d’une exhibition. Jouant à fond la carte du chauvinisme masculin, Riggs, qui a 55 ans, se mesure ensuite à Billie Jean King le 20 septembre.

Cette Bataille des sexes reçoit une attention médiatique spectaculaire. Plus de 30 000 personnes et des dizaines de millions de téléspectateurs sont témoins de l’affrontement, un des plus célèbres de l’histoire du tennis.

Dans une atmosphère carnavalesque, King défait sans difficultés Riggs 6-4, 6-3 et 6-3. Première femme à être élue athlète de l’année par la revue Sports Illustrated (1972), Billie Jean King, dont l’influence déborde le champ sportif, poursuivra son combat pour la reconnaissance du tennis féminin. Avec d’autres, elle luttera notamment pour le versement de bourses comparables à celles des hommes lors des tournois majeurs.

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.