118 milliards d’euros : le coût des inégalités femmes – hommes en France

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

La Fondation des Femmes dévoile les résultats d’une évaluation du coût global des violences et inégalités de genre dans notre pays. Disparités dans le monde du travail, violences conjugales, comportements virils dangereux… les montants sont vertigineux.

La marge d’incertitude existe. Mais dans tous les cas, les chiffres donnent le tournis. Fourchette basse  : 102 milliards d’euros. Fourchette haute : 118 milliards d’euros, par an et en France. « Les inégalités se mesurent avant tout en vies brisées, marginalisées, ou ignorées. Mais puisqu’il faut visiblement parler chiffre pour peser dans le débat, nous avons décidé de calculer ce coût des inégalités entre femmes et hommes« , explique Anne-Cécile Mailfert de la Fondation des Femmes. Une compilation de données et estimations, réalisée avec les chercheuses Lucile Peytavin et Ginevra Bersani, de l’association Genre et Statistiques. 

Virilité très coûteuse : près de 90 milliards d’euros par an

Il y a bien sûr pour commencer le prix des inégalités au sein du monde du travail : inégalités de salaires mais aussi et surtout de niveau d’activité… 22 milliards d’euros de création de richesses dont se prive la société, pointe l’historienne et autrice Lucile Paytavin, étude de l’Organisation Internationale du Travail à l’appui : « Si l’on faisait disparaître l’écart entre le taux d’emploi des femmes et celui des hommes, on économiserait ce montant absolument collossal. » Sur la question des violences conjugales : le chiffrage atteint les 3,6 milliards d’euros : en frais directs médicaux pour les victimes, mais aussi en conséquences sociales indirectes, recours aux aides sociales, impact sur les enfants. 

Mais l’étude élargit le sujet des violences, à l’ensemble des comportements virils, potentiellement dangereux. Le coût est édifiant : 89 milliards d’euros. Estimation basée sur le calcul de la surreprésentation des hommes dans les comportement asociaux : homicides, viols, délinquance, ou encore insécurité routière. « 84% des accidents mortels sont causés par des hommes. C’est un surcoût extrêmement important pour la collectivité« , précise Lucile Peytavin. A chaque fois, il faut prendre en compte le coût pour la justice, les forces de l’ordre, l’impact sur la santé des victimes.

« Ces estimations sont limitées et imparfaites compte tenu du manque de données sur le sujet« , ajoute Anne-Cécile Mailfert. Selon les chercheuses, les études manquent encore sur le prix pour la société des inégalités de genre dans le domaine de la santé par exemple, ce qui pousse à croire que l’impact est aujourd’hui sous-estimé. 

Surcoûts et disparités à l’échelle individuelle… 

Compilés également dans ce travail statistique : les différents surcoûts pour les femmes à l’échelle individuelle résultant des inégalités et stéréotypes de genre. 140 euros par an en moyenne par an pour la contraception, 103 euros de sous-vêtements, jusqu’à 900 euros de produits de beauté (comparé à cinq euros pour les hommes), 392 euros d’épilation, 52 euros de coiffure. Le manque à gagner au moment de la retraite est de 9348 euros par an (différentiel de pension entre femmes et hommes).

L’étude a fait le choix de ne pas inclure les coûts liés aux protections périodiques (104 euros par an en moyenne), car ce poste de dépense supplémentaire résulte d’une réalité biologique et non d’un effet du patriarcat. 

Source : France Inter

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.