26 September, 2020
HomeJe m'informeCulture1173 : les Béguines, une communauté de femmes subversives et féministes !

1173 : les Béguines, une communauté de femmes subversives et féministes !

Refusant le mariage comme le cloître, les Béguines forment une communauté inclassable, mi-religieuse mi-laïque. 

Les Béguines sont un mouvement de femmes qui a débuté au XIIe siècle dans la Belgique actuelle pour s’étendre aux régions voisines des Pays-Bas, de l’Allemagne, de la France et du Luxembourg.

Cette période était celle des croisades et d’une guerre relativement permanente, car les frontières changeaient constamment en fonction du roi ou du duc qui avait réussi à exercer son pouvoir sur la région. Il y avait donc pléthore de femmes, malgré un taux de mortalité considérable lors des accouchements.

A l’époque, les seules possibilités religieuses pour les femmes résidaient dans des ordres monastiques très rigides ou dans une cellule rattachée à une église. Les Béguines recherchaient une communauté spirituelle moins extrême. Chaque communauté était différente, mais il s’agissait généralement de groupes de femmes vivant ensemble afin de mener une vie spirituelle.

Au début, la vie de ces femmes consistait principalement à aider la communauté, la partie spirituelle devenant plus secondaire, mais elle devint peu à peu un lieu de culte religieux et de mysticisme. Elles vivaient sur les biens qu’elles apportaient à la communauté et sur le travail qu’elles accomplissaient, la dentelle, les soins infirmiers, le jardinage, l’enseignement, la plupart des professions qui étaient ouvertes aux femmes à l’époque. Certaines étaient mariées et avaient quitté leur époux pour un temps, mais la plupart étaient célibataires ou veuves.

Entrer dans un béguinage ne supposait s’engager à vie comme dans le plupart des autres communautés, ce qui rendait leur accès plus attractif. Ils sont devenus une force vive au sein des villes et villages dont ils faisaient partie; Gand, par exemple, a eu plusieurs béguinages.

Mais après quelques années, l’Eglise devient de plus en plus méfiante vis-à-vis d’un groupe qu’elle ne peut pas contrôler. Leur caractère informel les rend suspects. Plusieurs célèbres Béguines ont commencé à publier des ouvrages mystiques, certains traduisant les Écritures et les lisant sur des places publiques. Simultanément, leur puissance économique a commencé à déranger les marchands des villes, car elles effectuaient de plus en plus de travaux liés à la fabrication des vêtements que les différentes guildes de draps souhaitaient se réserver. Les guildes n’avaient aucun contrôle économique sur les Béguines.

Elles ont atteint leur apogée à la fin du XIIIe siècle, mais peu à peu, l’opposition laïque et ecclésiastique est devenue plus forte et elles ont été placées sous le contrôle formel de l’Eglise. Les communautés ont perduré longtemps encore, mais elles ont toujours été considérées de manière suspicieuse par l’Eglise, avec ce soupçon d’hérésie provenant de leurs pratiques d’adoration de Dieu à leur manière. Il en reste quelques-unes encore aujourd’hui, mais les communautés n’existent plus.

Ces femmes contrôlaient très bien leur propre vie et se soutenaient mutuellement dans leur culte à Dieu. À l’époque, les femmes étaient à la fois révérées et redoutées mais celles des Béguinages suivaient une troisième voie, celle de faire partie de la société en s’engageant selon leurs propres dogmes.

Et qui sont, où sont les béguines de notre temps ?

Share