1 femme sur 5 atteinte d ‘un cancer est freinée dans son parcours immobilier

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Moins d’une sur deux connaît l’existence du droit à l’oubli.

La Fondation l’Adresse destinée à lutter contre les inégalités dans l’accès au logement dresse un état des lieux de l’accès au logement des femmes ayant été ou actuellement atteinte d’un cancer. Ce qu’il faut retenir.

Lorsque la maladie s’en mêle, le parcours immobilier se complique

Aujourd’hui, le constat est sans appel : lorsque la maladie s’en mêle, le parcours immobilier d’une femme se complique…Si la maladie est toujours une injustice, elle peut malheureusement en apporter d’autres avec elle.  Dans le cas de l’accès au logement par exemple, le constat est sans appel, comme le souligne l’étude YouGov où il ressort que :

21% de femmes atteintes d’un cancer sont freinées dans leur parcours immobilier à cause de leur maladie, et surtout sur la tranche d’âge des 45 – 54 ans (48%),

Les mères de famille et les femmes célibataires sont plus particulièrement touchées puisqu’elles sont respectivement 35% et 26% à avoir rencontrées des difficultés pour se loger en raison de la maladie,

Au regard de ces difficultés d’accession à la propriété après ou au cours d’une maladie, il est assez préoccupant de constater que 55% des femmes sondées n’ont pas connaissance du droit à l’oubli. L’association Rose Up, qui a pour mission d’informer et soutenir les femmes touchées par le cancer ainsi que leurs proches et de défendre leurs droits et que La Fondation l’Adresse a choisi de soutenir sur sa première année d’existence, est d’ailleurs très active sur cette question du droit à l’oubli, déterminante dans le cas d’un accès au logement.

Depuis plus d’un an, Women Today, (ex-Sarasvatî) et sa Lettre des femmes hebdomadaire explorent toutes les facettes du féminin et du féminisme. Donnent la parole à celles et à ceux qui misent sur la réflexion, plutôt que sur la division, pour éveiller les esprits, faire avancer la parité et reculer les inégalités.

Chaque semaine, son lectorat (60 % de femmes et 40 % d’hommes, toutes générations confondues) s’accroit et porte son message d’engagement positif. Mais parce que Women Today a fait le choix dès le départ de fonctionner sans publicité ni sponsor, nous avons besoin de vous afin de continuer à grandir et faisons appel aujourd’hui à vos dons.

Merci infiniment par avance de vos précieuses contributions.